theme icon
Inédit

Une structure révolutionnaire

Partager sur

Une structure révolutionnaire sur le plan médical et scientifique

 

Projet phare des Hôpitaux Sud, l’Institut du Mouvement et de l’appareil Locomoteur (IML), coordonné par le Pr Jean-Noël ARGENSON, propose une organisation et des modalités de prise en charge uniques en France. Sans équivalent, cette structure hospitalière regroupe dans un même lieu des services médicaux hospitalo-universitaires spécialisés (chirurgie orthopédique et chirurgie de la main, rhumatologie, centre de chirurgie de l’arthrose, imagerie médicale et médecine du sport), ainsi que des laboratoires de recherche labellisés par l’université et de grands organismes de recherche tels que l’INSERM et le CNRS.

 

Des traitements d’excellence

 

Cet ensemble forme une structure hautement spécialisée. Objectif : offrir des innovations en matière de diagnostics et de traitements dans le domaine de l’arthrose et des rhumatismes inflammatoires, de l’ostéoporose, et des pathologies du sportif. L’institut, développé dans le cadre de la reconfiguration des Hôpitaux Sud entamée en septembre 2010, répond à un réel besoin de santé publique, généré notamment par le vieillissement de la population et le développement des maladies chroniques. La présence dans un même lieu des malades, des médecins et des chercheurs permettra à la fois la recherche clinique et la recherche fondamentale. La cohérence médicale et organisationnelle de l’IML au sein du site Sud du CHU de Marseille offre une prise en charge complète, de la phase initiale jusqu'à la phase de rééducation.

 

Des liens étroits avec la filière de soins de suite et de réadaptation

 

L’Institut du mouvement et de l’appareil locomoteur (IML) est également lié au pôle de médecine physique et de réadaptation et à la filière de soins de suite et de réadaptation développée dans le cadre d’un partenariat public/privé. Ce projet unique en France possède 280 lits de soins de suite et de réadaptation sur le site avec l’implantation de l’Union générale des caisses d’assurance maladie (UGECAM) Centre Valmante qui a ouvert en 2016, et des cliniques La Phocéanne et Saint-Martin déjà ouvertes depuis janvier 2015.

 

L’activité ambulatoire, une spécificité de l’IML

 

En parallèle des prestations médicales et chirurgicales courantes et hautement spécialisées, l’IML développe une activité ambulatoire importante de haut niveau (5 000 actes par an). Ce mode de prise en charge, qui représente une alternative à l’hospitalisation conventionnelle, a de nombreux avantages pour le patient qui a la possibilité de regagner son domicile le jour même suite à une opération, un traitement ou un examen dont les indications sont bien précises. Le patient retrouve toute son autonomie en quelques heures et son aptitude à rentrer chez lui accompagné.

Cette forme de prise en charge contribue au confort et à la qualité des soins par une suppression des hospitalisations inutiles. En chirurgie, il s’agit d’une intervention sous anesthésie générale ou loco-régionale couramment pratiquée avec un faible niveau d’environnement hospitalier, les équipes s’organisent en conséquence dans des conditions techniques nécessitant impérativement la sécurité d’un bloc opératoire conventionnel. En rhumatologie ou en radiologie interventionnelle il peut s’agir de séances de biothérapies modernes adaptées aux pathologies rhumatismales ou bien de gestes sous anesthésie locale ou régionale avec ou sans contrôle échographique, radiologique ou scanner